Décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
4
5
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
Date : samedi 22 décembre 2018
23
Date : dimanche 23 décembre 2018
24
Date : lundi 24 décembre 2018
25
Date : mardi 25 décembre 2018
26
Date : mercredi 26 décembre 2018
27
Date : jeudi 27 décembre 2018
28
Date : vendredi 28 décembre 2018
29
Date : samedi 29 décembre 2018
30
Date : dimanche 30 décembre 2018
31
Date : lundi 31 décembre 2018

 

Contact

6, rue Bara Lyon 3ème

Tél : 04.37.91.25.10
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

CHEMIN D' AVENT 2018 - VEILLER - PRÉPARER - SE RÉJOUIR - ECOUTER - S' ÉTONNER !

L'as­su­ran­ce sco­lai­re est une as­su­ran­ce "In­di­vi­duel­le Accident"

 

Attestation en ligne : Accéder au site

L'établissement ne peut pas établir vos attestations.

El­le ne cou­vre pas le vol.

En cas de vol ou de dé­té­rio­ra­tion de vê­tements, la Fa­mille doit s'adres­ser à son as­su­ran­ce qui cou­vre sa "res­pon­sa­bi­li­té ci­vi­le".

 

 

Tous les élè­ves sont as­su­rés d'une ren­trée sco­lai­re à l'au­tre ( l'as­su­ran­ce sco­lai­re ne don­ne pas lieu à co­ti­sa­tion ; son co­ût est pris en charge par l’Ensemble Scolaire).


Il s'agit d'une as­su­ran­ce "In­di­vi­duel­le Ac­ci­dent" c'est-à-di­re qui in­ter­vient pour des dom­ma­ges corporels  (et as­si­mi­lés : lu­net­tes, ...) su­bis par un élè­ve.


Les ga­ran­ties de l'as­su­ran­ce sco­lai­re ne se li­mi­tent pas au temps sco­lai­re : el­les in­ter­vien­nent 24 h / 24 (va­can­ces com­pri­ses) tou­te l'an­née sco­lai­re (tant que l'élè­ve est in­scrit dans l'Eta­blis­se­ment). Les in­dem­ni­tés ver­sées par l'as­su­ran­ce sco­lai­re peu­vent s'ajou­ter à cel­les des au­tres contrats que les Fa­milles peu­vent avoir par ailleurs.


L'As­su­ran­ce sco­lai­re ne ga­ran­tit pas la res­pon­sa­bi­li­té ci­vi­le per­son­nel­le des élè­ves (dé­jà cou­ver­te par les contrats d'as­su­ran­ce "res­pon­sa­bi­li­té ci­vi­le", "mul­ti­ris­ques ha­bi­ta­tion", ... des pa­rents) ni le vol ou la dé­té­rio­ra­tion des vê­te­ments par exem­ple.


En cas de vol ou de dé­té­rio­ra­tion de vê­te­ments, la Fa­mille doit s'adres­ser à son as­su­ran­ce qui cou­vre sa "res­pon­sa­bi­li­té ci­vi­le". Les pri­ses en char­ge sont très dif­fé­ren­tes d'une as­su­ran­ce à l'au­tre et dé­pen­dent no­tam­ment des condi­tions du si­nis­tre.


Aus­si cha­que fa­mille doit vé­ri­fier ses contrats.


L'As­su­ran­ce sco­lai­re cou­vre éga­le­ment en "in­di­vi­duel­le ac­ci­dent" les Per­son­nels de l'Eta­blis­se­ment et les Personnes Bé­né­vo­les lors­qu'ils in­ter­vien­nent dans le ca­dre d'une ac­ti­vi­té quel­con­que se dé­rou­lant sous la res­pon­sa­bi­li­té de l'Eta­blis­se­ment.

L'as­su­ran­ce de l'En­sem­ble Sco­lai­re est :

Mu­tuel­le Saint-Chris­to­phe

Que faire en cas d’accident ?

En cas d’accident survenant pendant les activités scolaires, votre établissement prend en charge toutes les démarches et effectue pour votre compte la déclaration auprès de la Mutuelle.

En dehors de ce cadre, en cas d’accident survenant pendant les vacances d’été par exemple, adressez votre déclaration rédigée sur papier libre, ou connectez-vous au site, dans les 5 jours suivant l’accident, à :

Mutuelle Saint-Christophe assurances

Gestion sinistres scolaires
277 rue Saint-Jacques
75256 Paris cedex 05


LE  VOL

Il faut dé­plo­rer cha­que an­née quel­ques vols (cal­cu­la­tri­ce, ar­gent, vê­te­ment...) com­mis à l'in­té­rieur de l'Eta­blis­se­ment ou dans des lo­caux uti­li­sés par l'Eta­blis­se­ment (sta­de, gym­na­se), vols per­pé­trés par des élè­ves de l'Eta­blis­se­ment et/ou par des élé­ments étran­gers.

Il est d'abord à pré­ci­ser que l'as­su­ran­ce de l'Eta­blis­se­ment (as­su­ran­ce in­di­vi­duel­le ac­ci­dent) ne cou­vre pas le vol, qu'il soit com­mis à l'in­té­rieur ou non de l'En­sem­ble Sco­lai­re.

La dis­sua­sion du vol im­pli­que que tous les ob­jets né­ces­sai­res à la vie sco­lai­re soient iden­ti­fia­bles et mar­qués (vê­te­ments, cal­cu­la­tri­ces, ...)  Par ailleurs, com­me le rap­pel­le le rè­gle­ment, il est évi­dent que les ob­jets per­son­nels de va­leur n'ont pas leur pla­ce à l'éco­le.

En­fin, les Fa­milles doi­vent tou­jours s'in­for­mer et s'in­quié­ter de la pro­ve­nan­ce d'ob­jets en pos­ses­sion de leurs en­fants qu'el­les n'au­raient pas ac­quis.