Nos Formations

BAC Pro
Classe Passerelle
Remise à niveau Bac Pro
EN SAVOIR +
BTS Comptabilité
Gestion
Bac + 2
EN SAVOIR +
BTS Commerce
International
Bac + 2
EN SAVOIR +
Bachelor Affaires
Internationales
Spécialité Grand Export
Bac + 3
EN SAVOIR +
BTS Diététique
Bac + 2
EN SAVOIR +
Bachelor
Alimentation Santé
Spécialité
Management de la Qualité
et Sécurité Alimentaire
Bac + 3
EN SAVOIR +

DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE CONNAISSANCE DES ALIMENTS DU BTS DIETETIQUE, RETROUVEZ UN ARTICLE D’UNE ETUDIANTE DE 1re ANNEE SUR:

Les légumes secs

Maelys Genin

Qui sont-ils ?

Les légumes secs font partie de la famille des légumineuses. Ce sont des graines qui ont perdu leur humidité. Ce sont toutes les variétés de haricots secs, de lentilles, de fèves, de pois chiches et de pois cassés.

 

Pourquoi les consommer ?

Les légumes secs sont naturellement riches en fibres, en protéines végétales et en vitamine B. Ils sont sans gluten et ont une faible teneur en lipides.

Quand les consommer ?

Il est conseillé de consommer au moins deux fois par semaine une portion de légumes secs. (Poids cru : 30g pour une entrée ou 60g pour un plat seul.)

Où les trouver ?

Ils peuvent s’acheter en grande surface, sur les marchés, dans des magasins bio etc...
On trouve les légumes secs crus au rayon des céréales en sachet ou en vrac. On les trouve déjà cuits en conserve ou en bocal.

Comment les consommer ?

Les légumes secs peuvent être consommés associés à des légumes frais en accompagnement de viande ou de poisson.
Pour les menus végétariens, il est conseillé de les associer à un produit céréalier comme des pâtes.

Quelques exemples de recettes…

* Entrées : Salade de lentilles ou de fèves, houmous
* Plats : Chili, curry de lentilles accompagnés de riz, couscous végétarien
* Desserts : Brownie aux haricots rouges, cookie aux pois chiches
Etc…

 

Maelys Genin

 

Maelys Genin

Article de Maëlys GENIN - BTS Diététique 1ère année

 

Flavie Chaux Picolet

Flavie Chaux Picolet - Diététicienne - Enseignante de CdA

https://www.facebook.com/flaviediet/

 

News

 

Chloé Margand, Anthony Perillat-Block, Neil Ridah et Ryan Nzonzi – BTS 1re Année

 

INTRO :
Dans ce film, les réalisateurs avaient des motivations similaires que l’on a pu voir tout au long de la première séquence. Tout d’abord, ceux-ci ont décidé de faire un constat de la planète actuelle, qui était négatif. Ils ont donc décidé de montrer des actions positives pour faire réagir et montrer que tout le monde est capable de cultiver et de prendre chacun les « bonnes » mesures. Pour cela, il faut donc penser globalement mais agir localement. On peut alors se demander en quoi ces éléments permettent de répondre à l’idéologie d’un développement durable.

Ces réalisateurs se sont posé la question suivante « comment mobiliser largement pour que les actions positives mises en place touchent une grande partie de la population ? ». Pour cela ils ont décidé de partir aux quatre coins du globe pour trouver des hommes et des femmes proposant des solutions, et pour voir cela de leurs propres yeux.

Selon des experts, c’est par la nourriture que nos civilisations peuvent s’effondrer, c’est le cas pour Detroit et Todmorden, suite à l’effondrement de leur modèle économique et industriel. C’est donc grâce à la nourriture que les habitants ont commencé à retrouver goût à la vie et ont pu survivre face à ces types de chocs.

 

1er EXEMPLE > DETROIT (USA)

Entre 1960 et aujourd’hui Detroit est passé de 2 millions à 700 000 habitants suite à ce choc précédemment cité. Il s’agit d’une ville de monoculture industrielle où l’essentiel des emplois se concentrait dans l’automobile. Quand le secteur a fermé tout s’est envolé (emplois et habitants). Les plus riches ont réussi à quitter Detroit, mais les plus pauvres se sont retrouvés bloqués dans cette ville désastreuse, où de nombreux bâtiments ont été abandonnés, et où il était devenu impossible de trouver des produits frais. Face à cette situation, les habitants les plus pauvres ont pris l’initiative de faire pousser eux-mêmes leur nourriture. 20 000 d’entre eux se sont portés volontaires et 1 400 fermes et jardins bio ont ouvert.

L’objectif était de créer une ville autonome en nourriture où chacun pourrait cultiver ses propres fruits et légumes gratuitement, sans contribuer aux frais.

ASPECT ECONOMIE : cette ville dite « autonome » permet à tous de cultiver sa nourriture sans contribuer au financement de celle-ci, on parle alors de bien public. En effet, dès lors qu’un bien bénéficie à l’ensemble de la société en respectant 2 critères, celui de la non rivalité, où la consommation d’une personne n’empêche pas celle d’une autre, et la non exclusion, qui signifie qu’aucune barrière discriminatoire est établie pour accéder à ce bien, on parle alors de bien public.

De plus, comme d’ici 2050, le pétrole devrait manquer et en même temps la population devrait continuer à s’accroître en atteignant 9 milliards de personnes, dont 70% d’entre elles vivront dans les villes, il est nécessaire de développer cette agriculture urbaine.

ASPECT SOCIAL : même si ce type d’agriculture nécessite beaucoup plus de travail, car le travail est uniquement manuel, il apporte beaucoup de satisfaction aux agriculteurs qui prennent plaisir dans ce travail, car ils peuvent entrer « en connexion avec la terre » même si cela demande davantage de courage.

ASPECT ENVIRONNEMENT : ce nouveau moyen de faire revivre les villes et, en faisant pousser à proximité des habitants, permet de réduire l’impact écologique phénoménal dû au trajet de la nourriture aux Etats-Unis, qui parcourt en moyenne 2400 km entre là où elle pousse et là où elle est consommée.  

 

Quelques chiffres clés :

- 1600 fermes urbaines à Detroit arrow Fort potentiel, dans l'objectif
de nourrir la moitié de la population
- 2 400 hectares de friches peuvent être encore cultivées

 

2ème EXEMPLE > TODMORDEN (ANGLETERRE)

Suite au même effondrement que Detroit a connu, Mary CLEAR et Pam WARHUST ont décidé de penser aux générations futures en développant l’idée de faire pousser de la nourriture dans leur ville pour que tout le monde puisse participer à ce projet. Elles ont donc créé le mouvement « Incroyables Comestibles » avec l’idée de jardins-propagandes. Des routes potagères sont créées devant les écoles ; des cultures devant les cafés, commissariats, cabinets médicaux…

ASPECT ECONOMIE : les cultures de ces routes potagères sont donc des biens publics, où chacun peut cueillir ses aliments sans contribuer au financement de ceux-ci. Au début, cela faisait peur aux initiateurs de ce nouveau mode de vie car aucune organisation, ni règlementation n’étaient fixées. Mais, à l’issue de sa mise en place, tout le monde a contribué au-bien-être de chacun en profitant du bien, comme tous les autres habitants pouvaient le faire aussi.

ASPECT SOCIAL : ce mouvement permet de créer des liens autour de la nourriture. Les gens discutent devant ces jardins concernant les récoltes, l’avancement des cultures, même les inconnus s’y mettent. Cela permet donc de se connecter les uns aux autres afin de créer des liens dans l’objectif de préserver les générations futures.

ASPECT ENVIRONNEMENT : les habitants ont aussi décidé de ne pas produire que dans les villes mais aussi de réinvestir la campagne environnante (se trouvant à 10 minutes du centre) avec la réutilisation des friches. Au bout de 3-4 ans, ils produisent 1/2 tonne / an sur 3 000 m2 de bacs potagers. Sur un hectare cela ferait donc 14 tonnes, ce qui ferait beaucoup de nourriture sans compromettre les générations futures.

Actuellement, le monde est nourri par les petites fermes qui produisent l’essentiel de la production mondiale (mars 2011 : 70-75 % de ce qui est consommé dans le monde provient de ces petits agriculteurs) ; l’exploitation industrielle n’en fournit qu’une infime portion et en plus de cela en détruisant la nature.

L’exploitation industrielle bouleverse tout :

- le remplacement des hommes par les machines > plus de rendements ;
- la déforestation > détruit la faune et la flore ;
- quand les terres sont attaquées par les insectes on met des pesticides, OGM > nuit à la santé des animaux et humains ;
- épuisement de l’eau > pourrait mener à des violences et à une « guerre de l’eau » suite à son manque.

Les réalisateurs se sont ensuite demandés si l’on pouvait réellement nourrir le monde avec des petites fermes. Partis à la recherche de celles-ci, ils se sont donc arrêtés en Normandie (France).

 

3ème EXEMPLE > NORMANDIE (FRANCE)

Le but était ici de remplacer une agriculture automatisée par une agriculture manuelle tout en essayant de produire de grandes quantités.

ASPECT ECONOMIE : avec la permaculture, les rendements sont énormes. Le propriétaire de cette ferme dispose d’un semoir de précision qui permet de semer 6 rangs de légumes. En un aller-retour il sème 12 rangs de petits légumes contre un tracteur qui n’en cultiverait que 3. Ces outils simples, innovants et manuels permettent de créer un rendement optimal au m2.

ASPECT SOCIAL : la permaculture donne une certaine confiance et une certaine fierté pour ceux qui la pratiquent : produire sa propre nourriture dans son propre jardin. Il suffit seulement de disposer de quelques connaissances sur les différents légumes afin de remplacer les produits chimiques par des légumes protégeant des insectes, comme le basilic par exemple avec sa forte odeur.

ASPECT ENVIRONNEMENT : la permaculture est un système qui vise à créer des écosystèmes. Les plantes ne font pas que produire, elles jouent justement un rôle dans cet écosystème ; tout comme dans les forêts, où tous les fruits sont comestibles, sans demander aucun travail, ni arrosage et ni pétrole. Le stock de carbone devient donc autonome grâce aux plantes.
Résultats de la permaculture : ce concept a permis d’importants rendements et notamment dès la première année où les agriculteurs ont produit 32 000 € sur 1 000 m2, la deuxième année 39 000 € et la troisième 54 000 €.

On peut donc en conclure qu’en faisant tout manuellement sur un petit territoire, on peut produire davantage qu’un tracteur sur un territoire dix fois plus grand. Ainsi, en pratiquant cette agroécologie, leur rendement pourrait être multiplié par 2 et en pratiquant la permaculture par 3 ou 4. Il est donc nécessaire que tout le monde prenne conscience de l’état actuel de la planète, en adoptant le plus rapidement possible des actions susceptibles de changer tous ces aspects négatifs nuisant à notre environnement.

 

affiche film demain

News

Physiopathologie

 

Le BTS diététique comprend un enseignement de physiopathologie. Cette matière scientifique est fondamentale ! Elle fait le lien entre la physiologie et les régimes. On la retrouve d’ailleurs dans le sujet du BTS nommé Bases physiopathologiques de la diététique (BPPD). L’objectif est de savoir expliquer une pathologie (une maladie) et lui appliquer le régime qui convient afin d’accompagner au mieux le patient.

De la sorte, cet enseignement intègre un grand nombre de connaissances dans l’étude des mécanismes physiopathologiques, comprendre la maladie depuis ses facteurs de risque jusqu’au détail des mécanismes en cause est essentiel pour aider le patient à comprendre son nouveau régime alimentaire qui devra être adapté au mieux à sa pathologie et maintenu parfois à vie.

Comprendre les maladies, directement ou indirectement influencées par la nutrition, comme l’obésité, le diabète, les pathologies cardiovasculaires, certains cancers, l’insuffisance rénale, est indispensable au métier de diététicien que ce soit en cabinet de ville ou en milieu hospitalier. Les compétences du diététicien sont établies sur ces bases scientifiques : comprendre les mécanismes, la prise en charge diagnostique mais aussi thérapeutique.

Le diététicien a une double compétence dans le domaine de la nutrition : il assure une alimentation saine et équilibrée aux biens portants mais également il assure une alimentation personnalisée et adaptée aux personnes malades dans le domaine thérapeutique.

Le diététicien peut exerce sa profession paramédicale, seul en cabinet, ou bien au sein d’une équipe pluridisciplinaire, en établissement de soins. Il assure ainsi l’équilibre nutritionnel des patients dont il a la charge mais il établit aussi des régimes individualisés adaptés aux pathologies de ses patients... C’est en effet sur le diététicien que repose le traitement diététique d’une pathologie diagnostiquée par un médecin ou d’une alimentation post-opératoire.
Après avoir reçu les informations médicales du patient (bilan biologique, examens d’imagerie..), le diététicien doit construire un régime adapté. Il rencontre le malade, analyse sa maladie, tient compte de ses goût et habitudes, adapte le régime et lui conseille une alimentation personnalisée. Le suivi, après la sortie du malade, fait aussi partie de la thérapie.

La physiopathologie nécessite donc certaines qualités, comme l’empathie, un sens de l’écoute et du conseil. C’est fort de ces connaissances scientifiques et de ces qualités personnelles que le diététicien saura proposer une prise en soin globale à son patient.

 

Céline Chabanne

Céline Chabanne

 

News

 

Interview vidéo de Johnny SCHWERTZIG - Directeur d'établissement de comptabilité

Bravo à Nafi pour l'interview - Merci à Ambre et Sandra pour la vidéo.

En entreprise

Les différents postes selon les responsabilités

- (assistant) comptable en entreprise (grande), comptable auxiliaire
- Comptable unique (moyenne / petite)
- Responsable comptable, responsable administratif et financier
- Directeur administratif et financier

Autres distinctions : taille de l'entreprise (cotée Euronext par ex.), Paris, Grande ville ou rural…
D’autres postes liés : Contrôle de gestion, paie,

 

Picto

 

En grande entreprise :

• Assistant comptable, comptable auxiliaire, comptable :

Les tâches :

- Archiver et saisir les données commerciales et patrimoniales sur les logiciels de comptabilité.
- Enregistrer les opérations comptables dans les livres comptables.
- Élaborer les documents de synthèse : balances de comptes tiers (client, fournisseurs, suivi immo)
- Suivre le traitement des factures clients et fournisseurs.
- Relancer les clients qui n’ont pas payé leurs factures.

 

• Responsable comptable, responsable administratif et financier (ou comptable unique en TPE/PME)

Les tâches :

- Ecritures de clôture / d’inventaire (provisions, transfert de charges, opération sur le capital, …)
- Élaborer les documents de synthèse : comptes de résultat, balances de comptes généraux, comptes d’exploitation ou de résultat, bilans comptables, etc., qui seront vérifiés par l'expert-comptable ou le DAF.
- Dresser un état mensuel de la situation comptable / trésorerie de l’entreprise.
- Établir les fiches de paie du personnel, les déclarations fiscales et sociales.

 

• Directeur administratif et financier (moyenne /grande entreprise)

Les tâches :

- suit l’évolution des résultats de l’entreprise,
- élabore le budget prévisionnel
- contrôle la gestion de la trésorerie
- Met en place des outils de contrôle indispensables au suivi d’activité et au reporting
- supervise la préparation des résultats, les déclarations fiscales et comptables

Son travail n’est pas que « technique », il coordonne l’action des services dont il a la charge : comptabilité, trésorerie, fiscalité, contrôle de gestion, audit, droit, ressources humaines, communication, système d’information, services généraux, achats.
Négocie les emprunts, suivi juridique, social, fiscal…

 

En cabinet

Les différents postes selon les responsabilités

- Assistant ou junior
- Chef de mission ou superviseur
- Directeur ou manager
- Associé, diplômé d'expertise comptable, commissaire aux comptes

Pas les seuls postes en cabinet : gestionnaire de paie, auditeur SI, formateur, fiscaliste…

 

Picto

 

• Assistant ou junior, Chef de mission ou superviseur

Les tâches :

- Assurer le suivi comptable, fiscal et social d’un portefeuille clients
- 2 options pour le client :
- Externalisation totale -> Junior prend en charge le rôle de comptable de l’entreprise
- Seulement une vérification externe : révision, correction des erreurs, conseil / audits -> Chef de mission en direct
- Situation intermédiaire, budget,
- Les déclarations fiscales et comptables, bulletins de paie…

Le chef de mission manage une équipe, rapidement (3 ans d’expérience).

 

• Directeur ou manager, Associé, diplômé d'expertise comptable, commissaire aux comptes

Les tâches :

- Contrôle les éléments comptables et fiscaux de ses clients
- Mission de présentation des comptes (formule négative / cohérence et vraisemblance).
- Au sein du cabinet dans lequel il exerce, il endosse également un rôle d'encadrement d'équipe et de direction stratégique s'il est associé du dit cabinet.

 

• Commissaire aux comptes

Les tâches :

- La mission principale du CAC est celle de certifier la régularité et la sincérité des comptes.
- Elle est permanente, elle comporte des obligations envers les associés. En contrepartie, certaines prérogatives leur sont accordées.
- La mission du CAC est exclusive de toute immixtion dans la gestion : aucun éloge, ni critique sur la gestion de l'entité.

 

Les études

• Le DCG : équivalences avec le BTS CG

Epreuves Atouts
UE 1 Introduction au droit Equivalence*
UE 2 Droit des sociétés  
UE 3 Droit social Certains chapitres vus en cours en droit
UE 4 Droit fiscal Solides bases qui permettent d'avoir une bonne logique
UE 5 Economie Equivalence*
UE 6 Finance d'entreprise Equivalence*
UE 7 Management Notions
UE 8 Système d'information et de gestion Equivalence*
UE 9 Introduction à la comptabilité Equivalence*
UE 10 Comptabilité approfondie Notions légères
UE 11 Contrôle de gestion Solides bases qui permettent d'avoir une bonne logique
UE 12 Anglais appliqué aux affaires Vocabulaire acquis
UE 13 Relation professionnelle Equivalence*
UE 14 Epreuve facultative de langue étrangère Facultative

 

• Le DSCG

Matières de DSCG Volume horaire des cours
Avant réforme Après réforme Avant réforme Après réforme
UE 1 "Gestion juridique, fiscale et sociale" 180 heures
UE 2 "Finance" 120 heures
UE 3 "Mangement et contrôle de gestion" 180 heures
UE 4 "Comptabilité et audit" 180 heures
UE 5 "Management des systèmes d'informations" 140 heures
UE 6 "Epreuve orale d'économie se déroulant partiellement en anglais" UE 6 "Anglais des affaires (oral)" 120 heures
UE 7 "Relations profesionnelles" UE 7 "Mémoire professionnel" 60 heures + stage de 12 semaines 50 heures + stage de 16 semaines
UE 8 "Langue vivante et étrangère" -

 

• Licence CAA

- Une formation très sélective, des promotions de 25 à 30 étudiants. Stage 3 mois avril/juin
- La Licence CCA s’adresse à des étudiants ayant validé deux années d’enseignement supérieur : Licence 2 Gestion, DUT GEA, BTS CGO, classes préparatoires...
- Test IAE Message : culture gé, éco, français, anglais, Raisonnement/logique = admissibilité
- Pour admission : QCM compta/droit + dossier.

 

• Master CAA

- Le Master CCA dispense ainsi de l’intégralité des UE du DCG et de 5 UE sur 7 du DSCG, soit 18 UE sur 20 en tout. Le contenu et le niveau des enseignements dispensés en Master CCA permettent aux étudiants de se présenter avec les plus grandes chances de succès aux 2 UE restantes du DSCG dont aucun diplôme ne peut offrir la dispense :
  ‣ UE 1 : Gestion juridique, fiscale et sociale,
  ‣ UE 4 : Comptabilité et audit
- Stages : Master 1 et 2 : 2 x 3 mois, de janvier à mars

 

• DEC

- Le stage de 3 ans (rémunéré !), préalable au diplôme d’expertise comptable est ouvert aux titulaires du DSCG / Master CCA (mais 2 épreuves à finir, 1 et 4, durant le stage).
- Des formations obligatoires pendant le stage, un maitre de stage en exercice.

 

Matière Durée Coefficient Note éliminatoire
Epreuve 1 du DEC "Réglementation professionnelle et déontologie de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes" 1 heure 1 ‹ 6/20
Epreuve 2 du DEC "Révision légale et contractuelle des comptes" 4 heures 3 ‹ 6/20
Epreuve 3 du DEC "Mémoire" 600 heures 4 ‹ 10/20

 

La durée du mémoire est donnée à titre indicatif, certains candidats pouvant passer 400 heures à le préparer tandis que d'autres mettront plus de 1000 heures. L'épreuve 1 prend la forme d'un QCM (ou de questions appelant des réponses courtes) et l'épreuve 2 d'un cas pratique.

Le Diplôme d'Expertise Comptable est acquis lorsque le mémorialiste obtient une moyenne supérieure ou égale à 10 (sous réserve qu'il n'ait obtenu aucune note élminiatoire).

 

Johnny-SCHWERTZIG

Johnny-SCHWERTZIG
Président de Culture et Formation & Directeur Général de FORPRODIS / École Française de Comptabilité

 

Les conférences de Foucauld Sup'

 

logo-maison-metairielogo-ruche-etudiante

 

INTRODUCTION

Au début de cette conférence, le projet de « La ruche étudiante » a été présenté à Clément BOYER dans le but de mieux montrer le rôle de cette association et surtout ce qu’elle va proposer aux différentes entreprises intéressées par ce projet.
La direction de cette association sera menée par un élève de BTS CI qui s’occupera d’être le secrétaire général et un élève de BTS CG qui sera le trésorier. Aurélie THIZY, professeur de commerce international sera alors la présidente et aura donc pour rôle de présider l’assemblée générale.
En tant qu’élèves nous aurons seulement un droit consultatif à cette assemblée. Un règlement intérieur devra être mis en place afin de fixer un cadre précis.
Durant cette introduction, nous avons aussi visionné la vidéo de l’interview réalisée par les BTS CG d’une ancienne élève de BTS CI (Lilia) nous présentant son parcours, mais aussi son avis sur ce projet. Actuellement en 4e année de commerce, Lilia considère que ce projet est une bonne idée car il permet un premier pas dans le monde professionnel.

 

Présentation de Clément BOYER

A travers une vidéo avec bruitages et images qui laisse partiellement entrevoir sa personnalité, Clément BOYER, directeur marketing de l’entreprise « la maison Métairie », a présenté son projet. Ce mode de présentation est assez rare pour le moment et c’est pour cette raison qu’il a choisi ce moyen afin de créer un impact plus grand qu’une simple présentation en se montrant lui-même.
Sa présentation s’est découpée en 2 parties :
Une première partie concernant la présentation de la maison Métairie et une deuxième axée sur son projet.

 

1) Présentation de la maison Métairie

La maison Métairie est une société de négoce de vin, en B to C mais aussi en B to B (chefs d’entreprise pour vendre en grande quantité). Elle a été créée en 1968 par Lucien Métairie.
Différentes dates nous ont été communiquées au cours de cette présentation :

1986 : création du service commercial par téléphone, car initialement la vente se faisait uniquement sur catalogue.
1988 : rachat de cette société par le groupe Pieroth.
1995 : arrêt de la vente par correspondance pour se concentrer sur la vente par téléphone.
2000 : création du bureau de Limas.
2015 : mise en place du CRM Salesforce qui est un logiciel gérant la relation client et la fréquence d’achat des consommateurs. Celui-ci permet de faciliter la gestion clients mais aussi de formuler des actions commerciales pertinentes.
2019 : création de nouveaux pôles stratégiques (IT et marketing).

Concernant l’organisation de cette maison Métairie, elle contient un président accompagné d’une assistante de direction. L’entreprise est découpée en 2 parties : une partie administrative et une partie commerciale. Le service commercial est subdivisé en 3 : la « fidélisation clients », le service « clients inactifs » (c’est-à-dire que l’on n’a pas réussi à faire évoluer le client sur une autre vente), et le service « nouveaux clients » qui permet d’aller chercher des prospects qui pourraient devenir nos clients.

 

Parcours d’une commande

Le service achat est qualifié de « porte d’entrée » car, c’est là que l’on va chercher les meilleurs producteurs afin d’acheter le meilleur vin possible. Puis, il y a une validation auprès de la direction générale qui va agréer cette sélection en fonction des besoins. Ensuite, a lieu la transmission des informations au service commercial et marketing. Les statistiques viennent en aide au service commercial pour définir par la suite différents axes puissants d’attaque. La validation de la commande est faite par le service administratif. Une fois validée, le service ressources humaines prend le relai pour déterminer la fixation des salaires en fonction des ventes. Enfin, le service achat retransmet au producteur et la boucle est bouclée.

Quelques chiffres nous ont été donnés durant cette conférence concernant les ventes :
• 794 420 bouteilles vendus en un an
• 10,6 M€ de chiffres d’affaires en 2019
• 55 vendeurs

Les services commerciaux sont découpés en 3, nommés :
• le service VIP consacré à la création de nouveaux clients
• le service AK dédié à la fidélisation des anciens clients. Dans ce service, l’effectif est de 25 personnes
• le service REA qui s’occupe de réanimer les personnes dîtes « endormis », c’est-à-dire qui n’ont pas commandé depuis longtemps. 7 personnes travaillent pour ce service avec un directeur.

Généralement, l’entreprise démarre avec une base de 500 000 prospects (la source prospect est pages jaunes) et ils arrivent à en convertir 5 000 en clients. Une fois converti, le client est directement transmis au service AK. Quand il y a une difficulté à relancer le client, il est basculé dans le service REA.
Une segmentation client a été mise en place par cette société, basée sur la récence et la fréquence d’achat afin de pouvoir classer les différents profils de clients.

 

2) Présentation du projet marketing

Le marketing correspond à l’analyse des besoins des consommateurs et l’ensemble des moyens d’action utilisés par les organisations pour influencer leur comportement. Le pôle marketing de la société Métairie a été créé en novembre 2019 par Clément BOYER. Ses objectifs sont au nombre de 3. Le premier est de créer de nouveaux modèles économiques afin d’être en rupture avec le modèle actuel et trouver de nouvelles solutions. Le second consiste à diversifier les canaux de distribution et trouver de nouveaux canaux comme la vente par internet ou encore par affiliation car, aujourd’hui tout se fait encore par téléphone. Enfin le dernier est celui de la conquête de nouvelles cibles car, le fonctionnement par téléphone ne correspond pas forcément aux attentes de tous.

Il a commencé sa prise de poste par une étude de marché afin de comprendre les besoins et les attentes des clients, mais aussi pour connaître qui sont les concurrents et leur positionnement (ce qui se passe actuellement sur le secteur du vin), et enfin pour anticiper les évolutions du marché (les évolutions économiques, politiques) afin d’avoir de l’avance sur celles-ci. Tous ces éléments servent ensuite à imaginer et déployer une stratégie marketing adaptée à leurs clients et d’être anticipatif sur ce qui pourrait arriver sur ce secteur.

C. BOYER a décidé de procéder à une analyse quantitative (car basée sur les données disponibles) :
Connaître le poids des différents segments en commençant par l’analyse de la demande dans le but de comprendre les comportements d’achats des consommateurs et leurs préférences. Il a analysé ce que précisément le client recherchait (comment consomme-t-il le vin, dans les bars ? en famille ? seul ?) pour ensuite axer nos actions commerciales et nos modes de communication en fonction de la cible à laquelle on s’adresse. Ensuite, il s’est intéressé aux éléments qui pouvaient être déterminants dans le choix du vin (critères de vin qui vont avoir un impact sur sa consommation) et enfin, sur l’impact du digital sur le vin, plus précisément l’influence des réseaux sociaux sur la compréhension du vin et sa volonté d’achat.

Tout cela, a permis de créer un profil client à l’aide de la méthode QQOQCCP (quoi, qui, où, quand, comment, combien, pourquoi).
Toutefois, à travers cette étude réalisée quelques limites sont apparues :
• des limites par les informations et les sources disponibles,
• un manque de croisement dans les données en fonction des différents profils : on a des présuppositions de consommation (comment il va acheter ? pourquoi ?),
• un manque d’éléments sur les attitudes et les motivations profondes.

C. BOYER souhaiterait désormais compléter cette vision. Ses besoins sont de comprendre les freins, les attentes et les motivations, mettre en avant le langage et la sensibilité développée au produit, et de comprendre quels sont les éléments déterminants dans le choix d’un site de vente en ligne. Il a donc établi une matrice des profils avec le néophyte, l’amateur et le connaisseur en fonction de 2 variables qui sont l’âge et la CSP.
Concernant les produits vendus au sein de cette entreprises, le prix d’une bouteille de vin peut aller de 7 à 125 € avec une envie de proposer du haut de gamme mais la cible n’est pas bonne avec le téléphone. Ses producteurs sont basés partout en France (Languedoc, Loire, Bordeaux…) mais aussi à l’international (vins espagnols, portugais, chinois, italiens).

Dans l’objectif de compléter sa vision et son manque d’informations, l’idée serait donc de réaliser une étude plutôt qualitative.
Deux mois de délai sont accordés à « La ruche étudiante » pour réaliser cette tâche, c’est-à-dire jusqu’à début avril.
Idée d’action qui pourrait éventuellement être menée : interroger sur les pulsions d’achat en essayant de comprendre quels sont les facteurs internes et externes qui vont faire que les consommateurs de vins vont acheter chez cette personne plutôt qu’une autre.

 

Conférence du 5 février 2020 « La Maison Métairie »

Les conférences de Foucauld Sup'

hiem martins

Mme MALRIC est Responsable Commerce International à la Direction Régionale de la SOCIETE GENERALE.

Grâce à elle, les étudiants de BTS Commerce International ont pu travailler sur un cas réel, anonymé et remanié avec l’équipe enseignante de FOUCAULD SUP’, pour en faire une véritable expérience pédagogique, à la fois pour les 1re et les 2e années qui ont travaillé en binômes mixtes.

 

conference credoc

Quelques exemples des documents qui étaient joints :

conference credoc conference credoc conference credoc

 

 

Les conférences de Foucauld Sup'

Calendrier

Aucun évènement à venir!

NOS PARTENAIRES

logo riverchelles      logo only lyon      logo 100000entrepreneurs      logo chateau montchat      logo ready to go

img contact

Une formation vous intéresse ?

 

N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour en savoir plus.

NOUS CONTACTER